L’intégration du chiot

Maintenant, en compagnie du chiot de vos rêves, vous allez faire un retour triomphal chez vous.

Comment aborder les premiers instants de cette longue vie commune ?

Il faut qu’à votre retour, tout soit prêt pour l’arrivée de votre vedette. Si un chien occupe déjà les lieux le mieux serait qu’il soit enfermé pendant que le nouveau venu explore son territoire. De cette manière, le jeune déjà perturbé par le déménagement, va pouvoir en toute tranquillité visiter le terrain sans être inquiété par le vieux grincheux qui voudra sûrement le soumettre. Il serait bien aussi, qu’à son arrivée, toute la famille ne lui saute pas dessus pour le couvrir de caresses et autres gentillesses. Le chiot doit se sentir en sécurité dans son nouvel univers. Une trop forte agitation liée au stress du voyage risque de le perturber et de lui donner envie de se cacher au lieu d’explorer.

comment eduquer un chiot

Petit chiot qui joue

Laisser lui un temps pour découvrir puis présentez-lui son lieu de vie. Qu’il vive chez vous ou en chenil, votre chien a besoin d’un espace tranquille, où se reposer sans personne pour l’embêter. Durant les premiers mois de sa vie, le jeune passe de longs moments de repos ou rien ne doit le déranger. Si les enfants jouent, ils ne risquent pas de lui marcher sur la queue, etc… Si vous rentrez fatigué, vous n’aurez pas envie d’avoir cette boule bondissante immédiatement dans les pieds, s’il est à l’écart, il ne risque pas une remontrance imméritée. Une fois remis de votre journée, vous aurez le temps et la patience et lui consacrerez un agréable moment de complicité. De plus, s’il a passé l’après midi à jouer avec vos chérubins et à se faire câliner par tout le monde, il est à parier qu’il ne sera pas disponible pour vous. Si en plus il vous prenez l’envie farfelue, de lui inculquer quelque éducation alors qu’il était si bien à s’amuser et à vider le panier de jouets, il risque de ne pas se montrer très coopératif.

Sa place dans la maison

Si vous souhaitez travailler avec un associé disponible, il faut qu’à votre arrivée, il ne soit pas épuisé pour que vous apparaissiez comme celui qui lui offre la liberté, la détente et les récompenses. Il faut donc que dès le premier jour chez vous, le chiot trouve un espace tranquille avec gamelles et abri. Si vous décidez de lui consacrer une pièce de la maison, faites attention les premiers jours de ne pas vous arrêtez à ses pleurs. Si la première nuit est un peu bruyante, fermer les portes, empilez les coussins sur votre tête et faites la sourde oreille à ses jérémiades. Surtout ne cédez pas à la tentation de le glisser dans la chambre voir sur le lit, car il est presque certain que vous lui aurez alors appris un ordre dont il se souviendra : « dès que je pleurs, je rejoins mon maître »… Soyez sûr que se sera le premier commandement qu’il vous aura inculqué et qu’il va l’appliquer avec une fréquence étonnante !

Une fois le nouvel arrivant installé, après quelques heures de récupération, les choses sérieuses vont débuter. Autant profiter du fait qu’il se sente perdu pour « travailler ». Faire très sérieux si vous avez des spectateurs… Il sera plus sur et plus efficace qu’il obéisse et revienne à vous à votre demande.

Written by

No Comments Yet.

Leave a Reply