Les bases de l’éducation

Comme un bel édifice, l’obéissance du chien doit s’appuyer sur de solides fondements. Dès son arrivée chez vous, vous allez tout mettre en œuvre pour mettre en place les prémices de l’éducation, au travers de petites choses toutes simples qui aideront votre chien à vous comprendre et vous écouter.

Il faut lui apprendre à apprendre. Trouvez un dialogue qui vous convienne et qu’il comprenne. Mais avant de mettre votre jeune élève au travail, c’est à vous de bosser…

Tout d’abord dressez une liste des choses que vous désirez apprendre à votre chien. Choisissez les mots que vous souhaitez employer et donnez leur un sens exact.

Chiot et son maitre

Créer une relation avec son chien

 

La clef d’une bonne réussite en éducation est toute simple et tient en un mot : RIGUEUR

Même s’il peut comprendre un nombre impressionnant de mots, votre chien n’associera qu’un mot pour une même action. Il n’est pas possible de lui dire le lundi : assis, le mardi : pose-toi, le mercredi : installe-toi…

L’éducation en plus de la rigueur, demande une certaine logique. Ne demandez pas à un chien ne sachant pas s’asseoir, de tenir immobile, assis durant 10 minutes… Respectez des étapes qui lui permettront de comprendre l’exercice. Assurez-vous que l’exercice est bien acquis avant de le corser.

Prendre son temps, ne pas hésiter à décomposer ou à revenir en arrière, autant d’astuces qui vous permettront d’aller plus vite !!!

Avec mes chiens j’ai pris l’habitude de leur apprendre à attendre la cessation de l’ordre pour reprendre leur liberté. C’est à dire que je leur indique toujours quand l’exercice est terminé. Pour cela j’emploie un ordre simple : « c’est fini ». De cette façon ils savent qu’ils peuvent quitter une position, ou arrêter l’action entreprise. Je n’ai donc plus à donner des sur-ordres du genre : « pas bouger ». Ca m’évite les ordres trop longs du genre : « Médor, assis, pas bouger, tu restes… ». De plus dans certaines circonstances je suis bien contente que mes chiens arrêtent leur action. C’est le cas quand je travaille au troupeau et que je veux que mon chien relâche la pression qu’il met. En lui disant « c’est fini » il déconnecte et s’en va balader.

Encore une fois, je ne vous livre que mes expériences. Je pense qu’il y a autant de façons d’éduquer un chien, qu’il y a de maîtres et de chiens… Chacun peut trouver son propre chemin ou se servir de bases plus communes adaptables à l’infinie. Je ne prétends aucunement détenir la vérité mais il me semble que c’est en partageant nos expériences qu’on ira de l’avant tout en découvrant de nouveaux principes.

Written by

No Comments Yet.

Leave a Reply